Evènements & actualités

<< Retour aux actualites

Le financement des start-up françaises, essentiel à la croissance

04 Aout 2016

L’Hexagone tente de rattraper les USA, leaders mondiaux du capital-investissement.

En France, le capital-risque continue de se frayer un chemin, enregistrant une belle progression avec près de 2 Mds€ levés en 2015. Sa vocation ? Détecter, sélectionner, financer et accompagner des jeunes pousses en hyper-croissance, indispensables à l’économie du pays.

 

 

Bonne nouvelle, l’Hexagone est en passe de rattraper les leaders mondiaux du capital-risque, notamment les USA. Partech Ventures, l’un des dix fonds de capital-risque les plus importants à l’échelle mondiale, est bel et bien le seul européen parmi les 25 premiers.

Et c’est même le premier fonds d’investissement à s’être implanté aux États-Unis, notamment à San Francisco, pour investir dans les start-up technologiques.

 

Vers le modèle américain ?

«1 Md€ de capital-risque injecté chaque année dans un écosystème permet la création de 15.000 à 20.000 emplois directs», insiste Jean-David Chamboredon, président d’ISAI, le fonds d’investissement des entrepreneurs Internet.

 

Or, le pas à franchir pour se rapprocher des États-Unis et d’Israël, encore trop loin devant, est certes conséquent mais pas insurmontable. Ainsi, le capital-risque israélien représente 0,4% du PIB du pays, 0,3% pour les États-Unis.

 

Quant à la France, il constitue uniquement 0,03% de son PIB. À lui seul, le géant nord-américain concentre 72% du capital-investissement mondial. De son côté, le capital-risque français se développe selon une toute autre dynamique, misant essentiellement sur des pépites nationales, contrairement aux leaders qui ne sont guère chauvins.

Une piste pour les investisseurs tricolores… et pour les start-up en recherche de fonds.

 

 

Lien vers l'article