PRESSE

<< Retour aux articles de presse

Le green crowdfunding, un « win-win » deal pour le couple opérateur-investisseur

Pourquoi des dizaines d’opérateurs ENR (près de 100 opérations financées) se sont-ils lancés dans l’aventure et comment bien investir ?

Près de 21 millions d’euros, c’est le montant collecté en 2017 en financement des énergies renouvelables par le crowdfunding soit près de 80% de progression par rapport à 2016 et 20% de part de marché. Le photovoltaïque et l’éolien se partagent l’essentiel des sommes investies, presque exclusivement en dette (prêts, obligations, minibons) et le nombre de plateformes se multiplie. Alors pourquoi des dizaines d’opérateurs ENR (près de 100 opérations financées) se sont-ils lancés dans l’aventure et comment bien investir ?

OPERATEUR : UN GAIN JUSQU’A 3€/MWh grâce au financement participatif

En France, dans le cadre de l’article 111 de la loi sur la transition énergétique, les projets lauréats d’appels d’offres ont la possibilité de bénéficier d’un bonus au prorata du pourcentage du financement provenant de l’investissement participatif :

  • Jusqu’à 3€/MWh lorsque 40% des fonds propres (y compris obligations convertibles en actions) sont souscrits par au moins 20 investisseurs, personnes physiques résidentes dans le département, ou les départements limitrophes du projet ;
  • Jusqu’à 1€/MWh lorsque 10% du financement, sous toutes les formes, est apporté par le biais d’une plateforme de financement participatif.

Cela permet d’accélérer le développement des projets dans les énergies renouvelables et d’y faire adhérer la population locale. L’opérateur va également pouvoir maximiser son effet de levier et répartir son apport en capital sur plus d’opérations.  Un dernier élément, non négligeable, le temps de traitement des dossiers : certaines plateformes parviennent à analyser, mettre en ligne et financer des opérations de plusieurs centaines de milliers d’euros en moins de quelques heures !

INVESTISSEUR : COMMENT PLACER SON ARGENT AVEC LE GREEN CROWDFUNDING ?

Les plateformes de financement participatif sont des organismes régulés, immatriculés à l’ORIAS. En l’absence de l’agrément de Conseiller en Investissement Participatif, celles-ci ne sont pas autorisées à exercer et ne respectent donc pas les règles légales de protection des investisseurs.

Comme le rappelle la DGCCRF fin Février 2017, cet agrément leur impose de réaliser et de vous mettre à disposition une analyse complète des opérations et des risques associés ainsi que les éléments juridiques justifiant votre investissement. Il ne faut pas hésiter à instaurer un contact téléphonique ou physique avec les conseillers en investissement mis à votre disposition par certaines plateformes, telle que Raizers.

Le crowdfunding via les énergies renouvelables est une nouvelle source de diversification dans le non coté, permettant d’investir à partir de quelques dizaines d’euros parfois. Vous pouvez donc investir sur plusieurs projets de différentes tailles, proches de chez vous, avec des maturités (en moyenne de 3 à 6 ans), des risques et donc des rendements différents (de 3% à 8% par an) : ne vous en privez pas.

Renseignez-vous sur l’opération dans son détail. Le taux d’intérêt doit refléter l’avancement du programme, les acteurs et contrats en présence (notamment de rachat de l’énergie), et la solidité financière de l’opérateur. Attention, certaines plateformes présentent des opérations sur des structures adhoc dédiées qui n’ont pas d’actifs enregistrés. Celles-ci réinvestiront en capital au sein de la société du projet. Dans ce cas, la plateforme doit être en mesure de vous fournir l’ensemble des informations financières, de la société projet, de la société adhoc et de la structure de tête.

Le green crowdfunding, un soutien à la croissance, une réponse à notre besoin commun d’accélérer la transition énergétique et un produit d’investissement intéressant, à condition d’investir en toute transparence.