PRESSE

<< Retour aux articles de presse

Les start-up suisses se ruent sur le financement participatif par Internet

Elles se nomment Raizers, Wemakeit, Investiere ou Go-Heidi. Ces plateformes encore confidentielles pourraient changer la face de l’économie suisse.

Elles se nomment Raizers, Wemakeit, Investiere ou Go-Heidi. Ces plateformes encore confidentiellespourraient changer la face de l’économie suisse ces prochaines années. Car les sites de financement participatif, ou crowdfunding, attirent un nombre croissant de jeunes entreprises en quête d’argent pour se développer. Le principe est simple: on présente son projet sur Internet et les investisseurs intéressés injectent des sommes variables jusqu’à ceque l’objectif
de collecte de fonds soit atteint.

>>Télécharger le document

Lire l'article original